Techniques d’Aïkido

Techniques d’Aïkido

Les Techniques d’Aïkido constituent les techniques susceptibles d’être demandées lors des passages de grades, dans un choix restreint du 5e Kyū au 1er, dans leur intégralité lors des passages de Dan. Les techniques d’Aïkido ne sont pas propres à une attaque particulière. On peut ainsi adapter ces techniques à de nombreuses attaques : seule l’entrée sera fonction de l’attaque, pour retomber sur une base connue de technique.

Les cinq principes fondamentaux

Les cinq principes fondamentaux sont les principes qui sous-tendent nombre de techniques en aïkido et qui sont déclinés selon la posture (suwari wasa, ai hanmi, …) et l’attaque (shomen uchi, katate dori,…). Ils sont la base de l’enseignement traditionnel de l’aïkido et reflètent plus ou moins directement ses principes philosophiques.

Ikkyo – 一教

Littéralement « premier principe ». (ichi = 1)

« Contrôle du coude ». Contrôle du coude, poussée vers la tête en cercle.

Ikkyo est une clef de bras ou levier articulaire permettant d’amener uke au sol en contrôlant le poignet et en faisant faire un arc de cercle au coude en direction de la tête. Tout le mouvement du corps de tori est identique à celui d’une coupe au sabre. ikkyō peut se faire :

  • sous la forme omote : tori avance en direction de uke (irimi, tori « entre » et vient « prendre le centre » de uke), et effectue un mouvement de coupe de sabre en direction de la tête de uke ; il passe devant uke pour l’amener au sol ;
  • sous la forme ura : tori effectue un mouvement de coupe de sabre sur place puis pivote (tai sabaki, tenkan) ; tori se retrouve derrière uke, le déséquilibre et la rotation l’amènent au sol.

ikkyō donc peut se décliner en :

  • ai hanmi katate dori ikkyō omote : uke saisit le poignet opposé, tori entre (irimi) en levant les mains et fait la forme omote ;
  • ai hanmi katate dori ikkyō ura : idem mais forme ura ;
  • gyaku hanmi katate dori ikkyō omote : uke saisit le poignet lui faisant face, tori entre (irimi) en portant un atemi, saisit le poignet de uke avec sa main libre puis fait la forme omote ;
  • kata dori men uchi ikkyō omote : uke saisit l’épaule de tori, tori frappe uke à la tête en « piquant » avec les doigts, uke recule le buste et bloque la frappe ; tori profite de ce déséquilibre pour pivoter (tenkan), entraînant ainsi uke, et fait la forme omote ;
  • suwari waza shomen uchi ikkyō omote : les deux partenaires sont à genou, uke porte une attaque à la tête, tori reçoit (pare) avec son bras et effectue ikkyō sur le bras d’attaque.
  • etc…

Nikyo – 二教

Littéralement « deuxième principe ». (ni = 2)

« Contrôle du poignet ». Même mouvement que IK-KYO avec sollicitation des articulations du poignet, du coude et de l’épaule.

Nikyo est une technique d’immobilisation.

Appelé aussi « deuxième principe », il s’agit d’une triple torsion du poignet de Uke. Ce geste technique est en fait une subtile variation sur Ikkyō destiné à briser la résistance d’un uke insuffisamment déséquilibré.

Sankyo – 三教

Littéralement « troisième principe ». (san = 3)

« Contrôle de l’épaule par action sur le poignet ». IK-KYO avec contrôle du tranchant de la main de aïte (Uke) et mouvement de vrille.

Sankyo est une technique d’immobilisation.

Appelée aussi « troisième principe », elle repose sur la torsion du poignet de Uke par la torsion anti-horaire de sa main.

Réalisable sur saisies ou frappes, elle peut aussi se concevoir comme une variante, ou une continuité de Ikkyo.

Yonkyo – 四教

Littéralement « quatrième principe ». (yon = 4)

« Contrôle par pression sur un nerf de l’avant-bras ». IK-KYO avec application sur la face interne de l’avant-bras de aïte (Uke) d’une pression avec la première phalange de l’index… Mouvement de sabre.

Yonkyo est une technique d’immobilisation qui fait partie des cinq principes de base de la discipline.

Basiquement, elle repose sur le contrôle du poignet de Uke, couplé à une pression forte avec le pouce sur son nerf radial.

Geste technique, il est redoutable pour Uke et nécessite une attention de la part de Tori.

Gokyo – 五教

Littéralement « cinquième principe ». (go = 5)

« Contrôle du coude par élongation ». Technique particulière sur attaque au couteau, même principe que IK-KYO (ura) mais contrôle du poignet différent.

Gokyo est un des cinq principes de base de l’Aïkido.

Il s’agit d’une technique d’immobilisation avec utilisant une compression de l’avant bras bloqué par la main retournée, paume vers le haut. La prise se termine par une clé articulaire au sol. Cette défense est d’une grande efficacité contre les attaques au couteau, puisque ce dernier est quasiment offert à tori.

On notera un début équivalent à ikkyō.


Attaques

L’Aïkido, centré sur la défense, implique la bonne maîtrise des attaques, essentielle pour permettre au partenaire de progresser. Elles doivent être portés avec sincérité et à une puissance compatible avec les capacités de tori (celui qui exécute la technique).

Coups : atemi – 当て身

En aikido, on utilise :

  • Shomen uchi – 正面打ち (coup sur le sommet de la tête, de haut en bas)
  • Yokomen uchi – 横面打ち (coup sur le côté, de haut en bas)
  • Sokumen uchi – 側面打ち (coup sur le côté de la tête, mais en croisant le bras – le bras droit frappe la tempe droite) ; cette attaque est impressionnante mais en fait moins difficile à contrôler que les deux précédentes, elle est de fait peu enseignée.
  • Chūdan tsuki – 中段突き (coup au ventre)
  • Jodan tsuki – 上段突き (coup au visage)
  • Mae geri – 前蹴り (coup de pied au ventre)
  • Mawashi geri – 回し蹴り (coup de pied circulaire)

Saisies – dori 取り

Gyaku hanmi katate dori (Katate dori) – 片手取り (saisie du poignet droit par la main gauche ou inversement)

Saisie d’un poignet avec une main. Il peut s’agir d’une saisie du poignet vis-à-vis (position gyaku hanmi, saisie du poignet gauche avec la main droite et réciproquement), ou d’une saisie croisée (position ai hanmi, saisie du poignet droit avec la main droite et réciproquement). Dans ce dernier cas on commence de préférence en plaçant le dos des poignets l’un contre l’autre, croisés, puis uke saisit le poignet de tori. Ceci est directement issu de la garde au sabre. Katate dori est très fréquemment utilisé pour les premiers cours ou en début de cours car elle fixe une bonne distance de base (ma-ai) et donne le contact initial.

Ryote dori – 両手取り (saisie des deux poignets)

Saisie des deux poignets. Cette symétrie n’existe pas au niveau des pieds évidemment sinon il y aurait perte d’équilibre d’où des conséquences variables, telle ou telle technique.

Katate ryote dori – 片手両手取り, ou morote dori 諸手取り (saisie d’un poignet à deux mains)

Saisie d’un poignet avec les deux mains. Cette attaque commence comme ai hanmi katate dori mais la saisie simple est renforcée par l’arrivée de la deuxième main (d’où la seconde saisie) et l’avancée de la jambe correspondante. Uke se trouve ainsi à l’extérieur de tori. Uke ayant une saisie très forte, il oblige tori à commencer avec le bras saisi dans l’axe de son corps.

Kata dori – 肩取り (saisie de l’épaule)

Saisie de l’épaule du keikogi (« kimono ») à l’aide d’une seule main. La saisie doit être ferme, dans l’idée de pousser tori (pour le déstabiliser) ou de le tirer – pour lui porter un coup.

Ryo kata dori – 両肩取り (saisie des deux épaules)

Saisie de face du keikogi au niveau des deux épaules. C’est une des attaques pour le randori.

Sode dori – 袖取り (saisie de la manche au niveau du coude)

Saisie de la manche de tori au niveau du coude. La distance et la mobilité du bras saisi sont intermédiaires entre Katate dori et kata dori.

Muna dori – 胸取り (saisie des revers à une main, au milieu de la poitrine)

Muna dori à une main.
Saisie de la doublure du keikogi à une main.

Kata dori men uchi – 肩取り面打ち (saisie d’une épaule avec attaque de haut en bas)

Uke (celui qui attaque et qui chute) saisit d’une main l’épaule du keikogi de tori et de l’autre tente de le frapper au sommet de la tête. Selon les enseignants, ce coup peut être soit une vraie attaque, soit une parade à une feinte de coup à la tête réalisée par tori et donc après un kata dori – saisie à l’épaule.


Tachi waza (travail debout)

Ai hanmi katate dori (saisie du poignet droit par la main droite ou du poignet gauche par la main gauche)

  • Ai hanmi katate dori ikkyo
    • forme en omote :
  1. Se placer en garde migi-ai-hanmi.
  2. Lorsque uke saisit le poignet droit de tori avec sa main droite, tori utilise immédiatement sa main-sabre.
  3. Tori ouvre vers la droite, en gardant la main-sabre droite devant son centre, et tient le coude droit de uke avec sa main gauche.
  4. Tori avance le pied droit d’un grand pas, saisit le poignet et le coude de uke, et coupe vers le bas en exécutant un grand arc de cercle.
  5. La coupe de tori lui permet d’amener uke jusqu’au sol. Il descend le genou gauche sur le sol puis se pose sur les deux genoux pour contrôler uke comme indiqué, maintenant le poignet de uke, bras tendu et le genou gauche contre les côtes.
  • Ai hanmi katate dori nikyo
  • Ai hanmi katate dori sankyo
  • Ai hanmi katate dori yonkyo
  • Ai hanmi katate dori irimi nage
  • Ai hanmi katate dori kote gaeshi (retournement du poignet)
  • Ai hanmi katate dori shiho nage (projection dans les quatre directions)
  • Ai hanmi katate dori ude kime nage
  • Ai hanmi katate dori koshi nage
  • Ai hanmi katate dori sumi otoshi
  • Ai hanmi katate dori kokyu nage (projection par expansion de l’énergie potentielle interne)

Katate dori (saisie du poignet droit par la main gauche ou inversement)

  • Katate dori ikkyo
  • Katate dori nikyo
  • Katate dori sankyo
  • Katate dori yonkyo
  • Katate dori irimi nage
  • Katate dori kote gaeshi
  • Katate dori shiho nage
  • Katate dori kaiten nage
  • Katate dori sumi otoshi
  • Katate dori hiji kime osae (udehishigi) (immobilisation par blocage du coude en action inverse)
  • Katate dori ude kime nage
  • Katate dori ude garami (immobilisation par enroulement du coude)
  • Katate dori kokyu nage

Kata dori (saisie de l’épaule)

  • Kata dori ikkkyo
  • Kata dori nikyo
  • Kata dori sankyo
  • Kata dori yonkyo
  • Kata dori irimi nage
  • Kata dori kokyu nage

Muna dori (saisie du col à une main)

  • Muna dori ikkyo
  • Muna dori nikyo
  • Muna dori sankyo
  • Muna dori yonkyo
  • Muna dori shiho nage
  • Muna dori kokyu nage

Ryote dori (saisie des deux poignets)

  • Ryote dori ikkyo
  • Ryote dori nikyo
  • Ryote dori sankyo
  • Ryote dori yonkyo
  • Ryote dori irimi nage
  • Ryote dori kote gaeshi
  • Ryote dori shiho nage
  • Ryote dori ude kime nage
  • Ryote dori tenchi nage (projection bras en extension, l’un – ciel, l’autre – terre)
  • Ryote dori koshi nage
  • Ryote dori kokyu nage

Ryo kata dori (saisie des deux épaules)

  • Ryo kata dori ikkyo
  • Ryo kata dori nikyo
  • Ryo kata dori sankyo
  • Ryo kata dori yonkyo
  • Ryo kata dori irimi nage
  • Ryo kata dori aiki otoshi (projection en ramassant les jambes)
  • Ryo kata dori kokyu nage

Katate ryote dori (saisie d’un poignet à deux mains)

  • Katate ryote dori ikkyo
  • Katate ryote dori nikyo
  • Katate ryote dori sankyo
  • Katate ryote dori irimi nage
  • Katate ryote dori kote gaeshi
  • Katate ryote dori shiho nage
  • Katate ryote dori kokyu ho
  • Katate ryote dori kokyu nage
  • Katate ryote dori koshi nage
  • Katate ryote dori ude kime nage
  • Katate ryote dori juji garami (projection avec clef de coude en croix)

Chudan tsuki (coup au ventre)

  • Chudan tsuki ikkyo
  • Chudan tsuki sankyo (uchikaiten)
  • Chudan tsuki irimi nage
  • Chudan tsuki kote gaeshi
  • Chudan tsuki shiho nage
  • Chudan tsuki kaiten nage
  • Chudan tsuki kokyu nage
  • Chudan tsuki ude kime nage
  • Chudan tsuki hiji kime osae
  • Chudan tsuki ushiro kiri otoshi (projection en coupant par l’arrière)

Jodan tsuki (coup au visage)

  • Jodan tsuki ikkyo
  • Jodan tsuki sankyo (uchikaiten)
  • Jodan tsuki irimi nage
  • Jodan tsuki kote gaeshi
  • Jodan tsuki shiho nage
  • Jodan tsuki kaiten nage
  • Jodan tsuki kokyu nage
  • Jodan tsuki ude kime nage

Shomen uchi (coup sur le sommet de la tête, de haut en bas)

  • Shomen uchi ikkyo
  • Shomen uchi nikyo
  • Shomen uchi sankyo (sotokaiten, uchikaiten)
  • Shomen uchi yonkyo
  • Shomen uchi gokyo
  • Shomen uchi irimi nage
  • Shomen uchi kote gaeshi
  • Shomen uchi shiho nage
  • Shomen uchi kaiten nage
  • Shomen uchi kokyu nage

Yokomen uchi (coup sur le côté, de haut en bas)

  • Yokomen uchi ikkyo
  • Yokomen uchi nikyo
  • Yokomen uchi sankyo
  • Yokomen uchi yonkyo
  • Yokomen uchi gokyo
  • Yokomen uchi irimi nage
  • Yokomen uchi kote gaeshi
  • Yokomen uchi shiho nage
  • Yokomen uchi ude kime nage
  • Yokomen uchi kokyu nage

Kata dori men uchi (saisie d’une épaule avec attaque de haut en bas)

  • Kata dori men uchi ikkyo
  • Kata dori men uchi nikyo
  • Kata dori men uchi sankyo
  • Kata dori men uchi shiho nage
  • Kata dori men uchi ude kime nage
  • Kata dori men uchi koshi nage
  • Kata dori men uchi kote gaeshi
  • Kata dori men uchi irimi nage
  • Kata dori men uchi kokyu nage

Mae geri (coup de pied au ventre)

  • Irimi nage

Suwari waza – 座技 (travail à genoux)

Shomen uchi – 正面打ち (coup sur le sommet de la tête, de haut en bas)

  • Ikkyo : tori se déplace légèrement vers l’intérieur de uke, et intercepte l’attaque des deux mains au niveau du coude. Il pousse ensuite le coude de uke vers le bas, soit en se déplaçant vers uke lui-même (forme omote), soit en pivotant sur le genou avant (forme ura). Dans les deux cas, la deuxième main vient saisir le poignet de uke à l’issue de la descente. L’immobilisation se fait avec un genou au niveau des côtes, l’autre sous le poignet de uke. Pour se dégager, tori lache le poignet de uke (maintenu par le genou), place cette main au coude, libère la main du coude et pivote sur le genou contrôlant le poignet. Il peut ainsi se relever à bonne distance de uke.
  • Nikyo
  • Sankyo
  • Yonkyo
  • Gokyo
  • Irimi nage (projection en entrant dans le centre)
  • Kote gaeshi (返手摔, 小手返し) (torsion du poignet)
  • Kaiten nage (projection en tournant)

Yokomen uchi (coup sur le côté, de haut en bas)

  • Ikkyo
  • Nikyo
  • Sankyo
  • Yonkyo
  • Gokyo
  • Irimi nage (projection en entrant dans le centre)
  • Kote gaeshi (torsion du poignet)
  • Kaiten nage (projection en tournant)
  • Ude kime nage (projection en avant par blocage du coude)
  • Koshi nage (projection par les hanches)

Katate dori (saisie du poignet droit par la main gauche ou inversement)

  • Ikkyo
  • Nikyo
  • Sankyo
  • Yonkyo
  • Irimi nage (projection en entrant dans le centre)
  • Koshi nage (projection par les hanches)
  • Shiho nage (projection dans les quatre directions)

Ryote dori (saisie des deux poignets)

  • Kokyu ho (exercice d’expansion de l’énergie interne)
  • Ikkyo
  • Nikyo
  • Sankyo
  • Yonkyo
  • Irimi nage (projection en entrant dans le centre)
  • Kote gaeshi (torsion du poignet)

Ryo kata dori (saisie des deux épaules)

  • Ikkyo
  • Nikyo
  • Sankyo
  • Yonkyo

Hanmi handachi waza (Tori : travail à genoux et Uke : debout)

Katate dori (saisie du poignet droit par la main gauche ou inversement)

  • Katate dori Ikkyo
  • Katate dori nikyo
  • Katate dori sankyo
  • Katate dori yonkyo
  • Katate dori irimi nage
  • Katate dori kote gaeshi
  • Katate dori shiho nage
  • Katate dori kaiten nage
  • Katate dori sumi otoshi (projection par action sur le côté et contrôle des jambes)
  • Katate dori kokyu nage (projection par expansion de l’énergie potentielle interne)

Ryote dori (saisie des deux poignets)

  • Ryote dori nikkyo
  • Ryote dori irimi nage
  • Ryote dori shiho nage
  • Ryote dori kokyu nage

Ushiro waza – 後ろ技 (attaque par l’arrière)

Ushiro Katate dori – 後ろ片手取り (saisie arrière des deux poignets)

Uke saisit les deux poignets de tori en passant derrière lui. Un peu déroutante en apparence, cette attaque se comprend comme une réaction à un contre de tori : sur une saisie ai hanmi Katate dori, tori se décale sur le côté et sur l’arrière, exposant le flanc de uke. Celui-ci réagit en accélérant sa course et en passant derrière tori. Il lui faut alors saisir le deuxième poignet de tori afin de prévenir un coup de coude.

En position finale, uke doit être le plus près possible de tori, et tenir ses deux poignets vers le bas ; dans une position stable (attention à la possibilité d’un coup de tête en arrière de tori).

Ushiro hiji dori- 後ろ肘取り (saisie arrière des deux coudes)

Saisie par l’arrière des coudes (attention, des coudes, pas des manches) de tori. L’idée est la même que pour ushiro Katate dori.

Ushiro ryo kata dori – 両肩取り (saisie arrière des deux épaules)

Saisie du keikogi au niveau des deux épaules en passant par l’arrière.

Ushiro katate dori kubi shime – 片手首絞め (saisie arrière d’un poignet et étranglement)

Même départ que pour ushiro Katate dori, mais la deuxième main va saisir le revers du keikogi de tori en passant autour du cou pour réaliser un étranglement.

Ushiro eri dori – 襟取り (saisie arrière du col)

Saisie du col par l’arrière. Commence comme ushiro Katate dori, la main glissant le long du bras. Le col est ensuite saisie indifféremment avec l’une ou l’autre des deux mains. De ce fait tori ne sait pas avec quelle main il est saisi.

Cette page a pour vocation de donner quelques repères dans le domaine technique au pratiquant débutant.

Il ne saurait dispenser d’un véritable livre et encore moins des précieux conseils de votre enseignant.

Retrouvez d’autres informations pratiques et techniques :

Les quatre facons de pratiquer :

KO-TAÏ (GO-NO-GEIKO)

Corps très ferme, « lourd », offrant une grande résistance au mouvement, sans jamais bloquer, pour développer la puissance, la stabilité, chercher le point de déséquilibre de UKE. Correspond à l’état « solide » de la matière.

JYU-TAÏ (JYU-NO-GEIKO)

Corps souple, application dynamique des techniques. Correspond à l’état « liquide » de la matière.

E-KI-TAÏ

Recherche de la dynamique et de l’harmonie UKE – TORI dans un travail sans heurts, rapide, alliant souplesse, puissance et précision des gestes et du placement du corps. Niveau avancé de la pratique. Correspond à l’état « fluide » de la matière.

KI-TAÏ (RYU-NO-GEIKO)

Harmonie complète dans l’anticipation et la fluidité des relations UKE – TORI : prendre l’« esprit » de son partenaire et l’amener à attaquer selon la forme désirée. Niveau le plus élevé de la pratique. Correspond à l’état « gazeux » de la matière.